ECMC 2019 à Bruxelles




Il y a quelques jours, se déroulaient les championnats d'Europe de coursier-e-s à vélo - ECMC pour European Cycle Messenger Championships - organisés par les coursiers bruxellois, dont fait aujourd'hui parti Nicolas #149, un ancien coursier lausannois. Quelques jours avant le départ du Tour de France dans la capitale européenne, les coursiers de toute l'Europe se sont affrontés en plein centre ville, entre le Palais Royal et le Mont des Arts - sous le regard des touristes et des bénévoles du Tour. Sous la chaleur, dans la sueur, nos coursier-e-s lausannois-es ont une nouvelle fois brillé dans cette compétition particulièrement relevée où se sont bagarrés par moins de 500 coursier-e-s de toute l'Europe.


Dimanche, jour de finale, les yeux encore mi-clos par la fête de la veille, où l'on pu se baigner nu dans les canaux au nord de Bruxelles, les valeureux-se qui s'étaient qualifiés - dont faisait partie toute l'équipe de vélocité présente sur place - se rendaient au centre ville pour commencer la lutte. Les règles étaient données : il s'agira de faire le plus de courses possibles en trois heures. Trois heures de finale, sous le soleil harassant de Bruxelles, sous chaleur intense de cette fin de mois de juin. Et le combat semblait serré, on voyait les coursiers tourner sur le circuit en pente, sur les quelques montées du centre de la ville, ce qui plaisait particulièrement à nos coursiers, et après cinq manifestes - à savoir cinq pages de courses à effectuer selon des règles propres à chaque manifeste - les coursier-e-s en recevaient un sixième. Le plus dur, le plus étrange, le plus long. Deux pages A4 de tableau Excel de courses à recopier et à effectuer : un travail de secrétaire, de dispatcheur et de grosses cuisses. Nous en étions à 1h40 de finale à ce moment.


Après 2h30 de course, notre coursier Laurent #181 rentre en premier au headquarter, il est le premier à avoir fini les trois pages qu'il fallait remplir. Les organisateurs hésitent, on sent qu'ils n'avaient pas prévu que les coursier-e-s finissent tous les manifestes qu'ils avaient prévus. Ils hésitent à arrêter la course ici mais lui redonnent finalement une quatrième page à remplir. Laurent repart, d'autres lui emboitent le pas. La course semble se jouer à très peu, ça joue des épaules, c'est serré. Et après 3h de course, chacun rentre au bercail, redonne tous les manifestes qu'il a pu remplir et part s'écrouler sur le sol. Le suspens est intacte.


Quelques heures plus tard, la messe se prépare, on sort le podium, le speaker se chauffe la voix. Il commence son annonce : Line #166 chez les femmes et Laurent #181 chez les hommes finissent troisième ! Puis on découvrira plus tard la belle 5e place de Benjamin #217. Merci Bruxelles pour ces beaux championnats.


Les résultats complets ici.


Plus de photos ici